LES BOUVIERS BERNOIS DU LOUP ENDORMI
  La dysplasie
 

DYSPLASIE DES HANCHES

La dysplasie est un problème de l'articulation des hanches, qui peut être plus ou moins invalidant pour le chien selon sa gravité. Pour "mesurer" l'état des hanches on effectue une radio des hanches selon un protocole bien précis (1), puis les radios sont envoyées pour lecture au lecteur officiel du club de race, qui déterminera le stade de chaque hanche. On retrouve ensuite ces informations sur le pedigree du chien sous la forme de deux lettres, chacune correspondant à un coté :

A = aucun signe de dysplasie 

B = état sensiblement normal 

C = dysplasie légère 

D = dysplasie moyenne

E = dysplasie sévère 

La dysplasie peut être d'origine héréditaire, mais pas seulement !!!!

Les facteurs environnementaux pendant la croissance sont également très importants et peuvent entrainer une dysplasie, et certains accidents tels que des chutes ou des gros chocs peuvent aussi en être à l’origine. C'est la raison pour laquelle même un chien dont tous les ascendants sont AA peut quand même être dysplasique ! 

Détecter une dysplasie

Certaines choses peuvent faire soupçonner une dysplasie, comme un fort roulement des hanches, une gêne dans certains mouvements, voire une douleur, lors des mouvements qui font forcer les hanches, par exemple pour s'asseoir, ou pour se relever. Mais d'autres choses peuvent provoquer aussi ce genre de symptômes, comme des atteintes musculaires ou tendineuses, ou des fractures. Le seul moyen de connaitre précisément l'état des hanches est donc d’établir une radio voire un scanner. (Recommandé pour ma part)

La radio doit être faite dans une position bien précise, afin de bien pouvoir juger de l'état des rotules et de leur position dans leur cavité. En général elle se fait sous anesthésie générale car elle est peu confortable pour le chien. Cette radio est faite au minimum à l’âge d’un an .Seule condition  pour que la radio soit acceptée et lue officiellement par le club de race.

 Cependant, il n’est pas exclu de faire pratiquer des pré-radios quand on a un doute sur un jeune chien. Il est toujours préférable de les faire le plus rapidement possible car plus on attend et plus ça risque de s'aggraver, alors que si une dysplasie est détectée tôt on peut commencer des traitements et "préserver" le chien, voire même l'opérer si la dysplasie est très grave. 

Attention pour beaucoup de chiens il n'y a pas de symptômes visibles, il est donc très important de pratiquer ces radios à l'âge adulte si vous souhaitez faire reproduire votre chien !!!! 

 Les précautions à prendre pour éviter les dysplasies d'origine environnementales

Pendant la jeunesse de votre chien attention

-       Aux  escaliers et marches trop hautes,

-       Aux sauts et toutes bêtises qu'un jeune peut faire,

-       Ne le laissez pas descendre tout seul de ses "perchoirs" (canapé, zone en hauteur, genoux etc. …), en gros il faut éviter tout ce qui risque de trop faire forcer les articulations, et ce pour le bien-être des hanches mais aussi pour préserver les autres articulations.

Pour les fans d’agility, quelques précautions à prendre pour ménager ses articulations tant que la croissance n'est pas finie :

- Evitez les sauts trop hauts, aux alentours des 10 mois mettre les barres en A suffit largement.

- Ensuite entrainements en B jusqu'à une quinzaine de mois, le temps que votre chien ait bien fini sa croissance, il ne sert à rien de vouloir faire sauter en C trop tôt, l'important étant que le chien apprenne à bien sauter, ensuite la hauteur n'est qu'un détail … 

Le A demande un gros effort de l'arrière main , il faut donc l'éviter tant qu'il n'a pas fini sa croissance et surtout sa musculature, on peut le commencer vers 10/12 mois selon les chiens, tout en le mettant au plus bas

- Le slalom est également éprouvant pour les hanches car il demande un mouvement d'ondulation, là aussi il vaut mieux commencer lentement et le plus tard possible ! 

La prévention passe également par une bonne alimentation, d'où l'importance de donner des croquettes de qualité spécialement faites pour des jeunes chiens de cette taille ! 

 Mon chien est dysplasique, que va-t-il se passer ?

Tout dépend de la gravité de cette dysplasie. Au départ pas d'affolement, il faut savoir que les dysplasies légères peuvent ne pas gêner le chien si la détection est faite précocement.

Dans le cas de dysplasies graves, il peut être envisagé une opération chirurgicale.

Pour les dysplasies légères, inopérables ou graves, des traitements peuvent être prescrits. Seul votre vétérinaire, après examen complet, vous orientera sur les différents produits et méthodes.

Il faut quand même savoir que la dysplasie n'empêche aucunement de faire des activités avec son chien, au contraire puisqu'il est vital de leur garder une bonne musculature afin de préserver les articulations, tout en faisant attention au type d'effort bien sûr !!! Il faut éviter tout ce qui est effort violent, trop longues balades, etc.…, en général le trot et la natation sont bénéfiques, mais ce ne sont que des exemples, tout dépend ensuite du type et de la gravité de la dysplasie, là aussi le vétérinaire saura vous dire ce qui est le plus adapté selon chaque cas.

Enfin certains chiens ne le sentent pas et n'en souffrent pas, donc il faut être raisonnable à leur place ! 

L'examen réglementaire de la dysplasie de la hanche comporte une radiographie en extension. L’anesthésie générale, ou tout du moins une sédation poussée permettent de manipuler aisément l'animal.

Le chien est placé en décubitus dorsal, le plan sagittal du corps étant perpendiculaire au plan de la table de radiographie. Un cadre de contention assurant une parfaite fixité du thorax facilite l'opération. Le bassin doit être allongé, parallèle à la table et en position rigoureusement symétrique; les membres seront en extension complète, parallèles entre eux et parallèles au grand axe du bassin, les rotules en position supérieure et médiane (rotules visibles sur la radio).

Dans ce but, le chien est placé en extension forcée par traction sur les membres antérieurs et postérieurs. Ces derniers sont l'objet, en même temps d'une rotation interne de 15° environ qui place les rotules dans la position voulue.

Après réalisation du cliché, la position radiographique est contrôlée par l'égalité de largeur des ailes du col de l'ilium,  la symétrie et l'égalité de surface des trous obturateurs, la symétrie des lignes trochantériennes,  le parallélisme des membres entre eux et avec le plan sagittal, la position médiane de la rotule sur la trochlée fémorale.

L'identification du cliché est effectuée par marquage indélébile au sein même de l'émulsion radiologique par le vétérinaire radiologue et sous sa responsabilité après lecture directe de la puce électronique. Le sujet devra être âgé de 12 mois minimum au moment de la radio. 

 

 

DYSPLASIE DU COUDE

La dysplasie du coude consiste en plusieurs troubles du développement engendrant une instabilité articulaire. Elle conduit à l'apparition de phénomènes arthrosiques et donc à des difficultés locomotrices. Et si le problème de la dysplasie de la hanche est éminemment complexe celui de la dysplasie du coude l'est encore plus.

 Les Différentes Formes de Dysplasie du Coude 

La dysplasie du coude consiste en un défaut de croissance des os de l'avant-bras.

L'ostéochondrose disséquante (= OCD)

Dans le cas d'un défaut d'ossification des cartilages de croissance du coude, nous sommes dans le cas d'apparition d'ostéochondrose. Il se peut d'ailleurs que l'ostéochondrose n'évolue pas. Malheureusement, elle peut aussi mal évoluer (le plus souvent d'ailleurs) et peut donner plusieurs types de lésions. Elle peut provoquer des fissures dans le cartilage de l'articulation du coude, des bouts de cartilages se détachent et vont se promener dans l'articulation.

Deux cas de figure peuvent alors apparaître selon la grosseur des fragments et leurs déplacements.

Soit, création d'un petit morceau qui se déplace dans l'articulation très douloureux. Soit, création d'une incongruence après sortie du fragment de l'articulation.

  Les Incongruences et leurs conséquences

 ● Incongruence liée à la trochlée humérale

La trochlée est la surface articulaire de l'humérus. Elle possède une incisure, sorte de gouttière en V renversé dans laquelle s'emboîte et glisse la surface articulaire de l'ulna. Normalement, cette incisure s'adapte parfaitement à la trochlée humérale. L'articulation est dite congruente. Dès lors que l'incisure trochléaire ne répond plus exactement à la trochlée humérale, l'articulation devient incongruente.

L'incongruence fait que l'articulation ne fonctionne plus dans des conditions mécaniques normales, et le cartilage articulaire subit une dégénérescence, il y a formation d'arthrose. Dans les cas importants, une boiterie est observée entre l'âge de 6 et 12 mois.

En cas d'incongruence peu accusée, la boiterie peut n'apparaître qu'au bout de quelques années, avec le développement de l'arthrose, voire jamais.

 ● Incongruence liée à un radius court

La cause peut être une croissance excessive de l'ulna par rapport au radius, ou à une croissance insuffisante du radius. Les forces exercées sur l'articulation du coude (alors en marche d’escalier) se retrouvent alors concentrées sur le processus coronoïde médial (partie de l'ulna), qui peut se fragmenter. Les éléments fragmentés gênent le fonctionnement articulaire, et sont à l'origine d'une inflammation, puis d'un développement d'arthrose.

La boiterie apparaît souvent dès l'âge de 6 mois; le chien a tendance à tenir l'extrémité de son antérieur en légère rotation externe. La boiterie est bien visible à froid, après une longue période de repos. Elle diminue avec l'exercice modéré, mais s'exacerbe lors d'exercice important.

 ● Incongruence liée à un ulna court

La cause peut être une croissance excessive du radius par rapport à l'ulna, ou à une croissance insuffisante de l'ulna.

L'extrémité distale de l'humérus appuie alors anormalement sur le processus anconé, qui est repoussé en arrière et ne se soude pas au reste de l'olécrâne alors qu'il y est normalement soudé à l'âge de 4/5 mois. L'instabilité du coude, sa mauvaise congruence, le processus anconé mobile, provoquent une inflammation puis de l'arthrose.

La boiterie apparaît souvent dès l'âge de 4/5 mois; le chien a tendance à écarter son coude malade du corps ou à reporter latéralement l'extrémité du membre antérieur boiteux. La boiterie augmente avec l'exercice. Les symptômes pour les cas importants apparaissent dès l'âge de 5 mois, sous forme d'une boiterie d'un antérieur.

Lorsque, bien souvent les deux antérieurs sont atteints, la boiterie peut être bilatérale, souvent plus prononcée sur un membre. Le chien a alors tendance à tenir ses coudes éloignés du corps.

Pour les cas plus légers, certains chiens ne boitent pas pendant la croissance; mais avec le développement de l'arthrose, une boiterie apparaît au fil des années, ainsi qu'une ankylose du coude, avec une douleur à la flexion et à l'extension.

A la palpation du coude, un vétérinaire trouvera chez le jeune chien atteint en phase de croissance une dilatation du recessus synovial entre le condyle latéral et l'olécrane du coude dysplasique. Plus tard, avec le développement de l'arthrose, des reliefs osseux sont palpables, et le coude augmente de volume. La gravité des symptômes est variable. Certains chiens ne boitent pas du tout jeunes, et légèrement en vieillissant, alors que d'autres chiens sont réellement très handicapés.

En résumé, boiterie des antérieurs, coudes écartés du corps, et augmentation du volume.

 Traitement de la Dysplasie du Coude 

Traitement chirurgicalIl doit être réalisé pendant la croissance, le plus précocement possible (dès 5 mois pour la non-union du processus anconé), avant que l'arthrose ne se développe. La décision d'opérer sera prise en tenant compte de la gêne, du pronostic, de l'utilisation du chien.

L'opération permet en général de diminuer la boiterie, et de retarder le développement de l'arthrose.

Dans certains cas, le geste chirurgical initial de « nettoyage » articulaire réalisé lors de l'arthroscopie est suffisant.

Traitement médicalIl sera entrepris en remplacement ou en complément du traitement chirurgical, le plus précocement possible pour les chondroprotecteurs. Il s'agit du traitement de l'arthrose et des douleurs qui l'accompagnent, il associe des molécules anti-inflammatoires et antidouleurs.

Une nouvelle gamme de molécules, les inhibiteurs de dégradation du cartilage, semble offrir des résultats très prometteurs.

Une incidence medio-latérale, le coude étant en flexion maximale. Sur le cliché, l'angle entre le radius et l'humérus doit être d'environ 45°. Les deux condyles huméraux doivent être parfaitement superposés. Une incidence médio-latérale, coude en extension

Une radiographie en incidence cranio-caudale, l'avant bras et la main de l'animal étant placés en rotation interne de 25° à 30° environ, coude a plat sur la table de radiographie.

Les différents stades  

0= absence de dysplasie du coude radiologiquement visible 

SL= Stade Limite 

1= dysplasie légère 

2= dysplasie moyenne 

3= dysplasie sévère

 

 AVANT TOUTE REPRODUCTION ET POUR SON CONFORT,

FAITES DEPISTER VOTRE CHIEN 

 (Laurence et France)

 
  Mon site a été visité depuis le 15-10-2007 par : 30161 visiteurs (72739 hits)  
 
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=